LEARNING FROM THE BIOREGION/

L'ENSEIGNEMENT DE LA BIORÉGION

UNIVERSITÉ D'AUTOMNE DE L'ESAD VALENCIENNES

3 jours de rencontres, de conférences et d'ateliers pour interroger, expérimenter par le design les enjeux de la biorégion urbaine du Valenciennois... et proposer un programme pour un futur Learning Center Mobile!

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Dans le cadre de l’Unité de Recherche « HYPER.LOCAL » et de son programme de recherche « Design situé, territoires soutenables », l’ESAD Valenciennes propose une université d’automne dédiée à l’idée de « biorégion ».

 

Initiée par Peter Berg et Raymond Dasmann en 1977 pour défendre un engagement à la fois écologique et social qui privilégie les petites échelles et la décentralisation, l’idée de « biorégion » s’est enrichie ensuite d’une approche par l’architecture et l’urbanisme qui lui a donné un sens élargi. L’architecte Alberto Magnaghi en est le principal acteur en Europe à travers ses projets et ses écrits autour de la « biorégion urbaine ». L’enjeu fondamental est pour lui de repenser les rapports entre le milieu naturel et le milieu humain, à travers leur coévolution, en vue de rétablir des relations équitables et de longue durée entre l’environnement et l’habitat, entre la campagne et la ville, entre le territoire et les populations.

 

Cette université d’automne a pour objectif principal de comprendre quels enseignements l’étude de la « biorégion urbaine » peut apporter comme concept à la croisée des sciences de l’environnement et des sciences sociales, comme représentation complexe et dynamique d’un territoire, comme méthodologie de projet de recherche-création et comme finalité d’action d’un design à la fois écologique et social, engagé et situé. La « biorégion urbaine » du valenciennois est à cet égard riche d’enseignements possibles : la situation transfrontalière, le passé industriel, les relations métropole-campagne, les voies navigables, les savoir-faire locaux, sont autant d’éléments intéressants à interroger parmi tous ceux qui seront identifiés au cours des échanges.

 

Cependant, la réalité et la spécificité d’une « biorégion » et même d’une « biorégion urbaine » sont difficiles à appréhender par les populations humaines qui la composent dans leur relation au territoire et aux écosystèmes non humains. Un design cognitif peut définir les savoirs impliqués dans les relations à la biorégion qu’ils soient des savoirs universitaires et spécialisés (climatologie, géomorphologie, géologie, écologie, géographie, anthropologie et histoire) ou des savoirs vernaculaires liés aux modes de vie, aux traditions, aux rites et aux cultures locales qui façonnent à la fois les représentations et les manières d’habiter un territoire. L’hypothèse proposée est que le « Learning Center Mobile » répond à cette nécessité par une réappropriation du modèle du « Learning Center » entendu comme lieu de transmission et de partage des savoirs à la fois analogique et numérique, mais en lui donnant une configuration ouverte et surtout mobile afin qu’il s’inscrive dans ce qui caractérise la « biorégion urbaine » du valenciennois : une géographie d’éclatement urbain relié par des voies navigables et tissée par une culture locale de la mobilité.

 

Géographes, historiens, anthropologues, philosophes, écologues, ingénieurs, architectes, urbanistes, designers, artistes et étudiants sont invités par l’ESAD Valenciennes à se réunir durant trois journées de conférences, de visites et de workshops pour interroger la « biorégion urbaine » du valenciennois et expérimenter les grandes lignes d’un projet de Learning Center Mobile.

LES ATELIERS

Mathias Rollot

20171116_103024
20171116_103035
20171116_105539
20171116_103221
20171116_103152
esadvalenciennes
3
2

Béatrice Mariolle et Marie-Ange Jambu

Association TEPOP (Territoire à Énergie Populaire)

20171116_120406
20171116_114622
20171116_120352
20171116_114759
20171116_114643
20171116_114632
D

Richard Pereira De Moura

Martial Marquet 

20171117_110048
20171116_120539
20171117_110136
20171116_123830
20171116_120602
20171116_123824
20171116_123800
20171117_110008

Édith Hallauer

A
20171116_112318
20171116_112303
20171116_112233
20171116_112401
20171116_114147
B
20171116_112253
C
20171116_114245

Véronique Skorupinski

Les Saprohytes 

S2
20171116_110135
20171116_110520
20171116_112041
20171116_110201
S4
S3
S1
S5
S7
S8

Restitutions des ateliers

R19
R18
R20
R30
R17
R16
R15
R14
R11
R10
R13
R9
R8
R7
R1
R6
R4
R5
R2
R3

LES VISITES

Le Grand Hornu à Boussu (Belgique)

20171115_150955
20171115_151038
20171115_151354
20171115_151002
20171115_151011
20171115_151100
20171115_155423
20171115_155417
20171115_153627
V1
V4
V7
V3
V5
V2
V10
V9
V11
V13

La Cité du Pinson à Raismes

Par Céline Imbert (développement durable, ville de Raismes)

20171116_144404
20171116_144759
20171116_144909
20171116_145732
20171116_150044
20171116_152219

Ilôt Follien à Valenciennes

Par Dométhilde Majek (Designeur),

Bruno Tirmant (Responsable aménagement, Les Voies Navigables de France)

F1
F2
F3
F5
F7
F6
F8
F9
F10

Ferme urbaine du quartier Dutemple à Valenciennes

Par Guillaume Colson (fondateur Association "Les cols verts")

F4
U1
F1
U3
F5
U4
U2
U9
F2
F7
U5
U7
F6
F9
U10

Un GR de Valenciennes à la mer?

Par Véronique Skorupinski et Violaine Mussault (Architectes, Les Saprophytes)

G12
G1
G9
G6
G2
G4
G8
G10
G11

Arenberg Créative Mine à Wallers-Arenberg

Par Hélène Helle (Directrice) et son équipe

A33
20171117_154108
20171117_154118
A1
20171117_141529
20171117_140618
20171117_141756
A17
A9
20171117_144842
20171117_151031
A14
A18
A19
A13
20171117_152640
20171117_153446
20171117_141921
A11
A12
A10
A2
A7
A8
A6

CONVIVIALITÉ

20171115_122817
C3
C1
C7
C2
C5
20171115_122320
20171115_122950

Photos : Mathieu Harel Vivier ; Goeffrey Régnier ; Ludovic Duhem