Présentation

Colloque : Design social, nouvelles formes de convivialité (2014)

L’objet de ce colloque est d’interroger les pratiques émergentes de design qui cherchent à inventer une société conviviale pour répondre aux effets de la crise mondiale.

 

Depuis quelques années et partout dans le monde, se développe en effet un design résolument « social » qui propose des alternatives au système de production et de consommation de masse, notamment à travers des projets de partage des savoirs, de mutualisation des outils, de réciprocité des échanges et des services, de transformation de l’espace public et de l’action commune.

 

Si la vocation sociale du design n’est pas nouvelle, dans la mesure où l’utopie sociale et politique a effectivement marqué le rapport du design à l’industrie depuis William Morris ; avec l’influence de la contre-culture américaine, de la critique post-marxiste et surtout des mouvements sociaux et participatifs issus de la révolution numérique, le design cherche davantage aujourd’hui à faire du social un « matériau » d’expérimentation et une « force » de transformation. Il s’agit alors d’ouvrir l’ensemble du processus de design, de la conception à la production, de l’utilisation au recyclage, à l’implication directe des individus, qui ne sont plus seulement des techniciens, des fournisseurs, des investisseurs et des usagers, mais des citoyens créateurs de leur milieu de vie et d’existence.

 

Centré sur le partage, la participation et l’autonomie, cette pratique du design à vocation sociale remet donc en question non seulement ses propres finalités, mais aussi toutes les dimensions de l’activité du designer : son métier, ses outils, ses partenaires, ses méthodes, son espace et son temps d’intervention.

 

Il en résulte à la fois une relativisation et une extension du design, à tel point qu’il semble nécessaire de le repenser. Dans cette perspective, deux axes seront plus particulièrement privilégiés durant ce colloque pour interroger aussi bien les aspects pratiques, artistiques, économiques, technologiques, éthiques et politiques, qu’implique le design social :

 

- Mutations sociétales, espaces en transformation : cet axe s’attache à l’étude des rapports entre le design et l’espace social selon trois dimensions :

1) économique (économie sociale et solidaire, décroissance, libre, slow, etc.)

2) territoriale (espace transfrontalier, reconversion industrielle, espace public et démocratie participative, wiki architecture, écologie solidaire, etc.)

3) utopique (imaginaire social, réactivation d’utopies historiques, etc.)

 

- Modes de production, nouvelles sociabilités : cet axe s’attache à l’étude des formes de production centrées sur l’autonomie, le partage et l’expérimentation selon trois autres dimensions :

1) des usages (recyclage, réparation, détournement, partage de propriété, réactivation des savoir-faire, etc.) ;

2) technologique (co-conception, open source, imprimantes 3D, etc.) ;

3) épistémologique (recherche contributive, diffusion libre du savoir, etc.)

 

 

Intervenants

 

Jean-Hugues BARTHÉLÉMY (CIDES, MSH-Paris-Nord)

 

Philippe BOUCHEZ (Région NPDC)

 

Cristian CAMPAGNARO (DAD Polytechnic of Turin)

 

Michel DAVID (Consultant 5e Pôle)

 

David ENON (Designer)

 

François JEGOU (ENSAV La Cambre, Strategic Design Scenarios)

 

Aurélie MICHEL (ESA Nancy)

 

Mourad OURAL (Pangée Design)

 

Eda OZTURK (Université Galatasaraï, Istanbul)

 

Romain PLICHON (Université d’Artois)

 

Juliette SIX (Cochenko)