Présentation

Journée d'étude : La réticulation du monde : arts, sciences, réseaux (I) Introduction

Présentation

 

Cette journée d'étude s'inscrit dans le cadre d'un projet de recherche pluriannuel proposé par le réseau des Écoles d’Art du Nord-Pas-de-Calais (ESAD Valenciennes, ESACambrai, ESA Dunkerque/Tourcoing), et le Fresnoy, Studio national des arts contemporains.

 

La journée d’étude « La réticulation du monde : arts, sciences et réseaux (I) Introduction » est le premier volet d’un projet pluriannuel qui se développera sur au moins 3 années. Cette première journée a pour fonction de proposer une introduction à la problématique du « réseau » à travers les relations entre arts, sciences et techniques.

 

Par « réticulation », il faut entendre d’une part le processus de formation d’un réseau, qu’il soit réseau physique, réseau biologique, réseau technique, réseau esthétique, réseau social, etc. ; et d’autre part l’interconnexion des réseaux entre eux. La « réticulation du monde » désigne plus généralement l’idée que le monde est un réseau et même un réseau de réseaux.

Or, l’avènement du numérique transforme en profondeur notre perception et notre compréhension du réseau en même temps qu’il transforme les pratiques de l’art et du design (conception, production, diffusion), en rendant interconnectable comme jamais auparavant tous les réseaux qui tissent le monde.

 

Cette « réticulation du monde » repose alors la question politique dans la mesure où les réseaux et leur interconnexion sont aussi une nouvelle forme d’organisation de l’espace et du temps de la communauté, aussi bien en ligne qu’hors ligne, ce qui est à la fois porteur d’utopies qui se trouvent ainsi renouvelées, mais aussi de logiques de contrôle de la vie individuelle et collective.

Selon une telle perspective, un certain nombre de questions se pose quant à la nature, au rôle et à l’évolution du rapport entre art et réseau : Un art du réseau existe-t-il ? Quelles transformations sensibles, historiques et conceptuelles le réseau opère-t-il lorsqu’il est un motif, un matériau, une méthode de création, un instrument de communication pour l’art ? Comment l’art intègre, transforme, sublime la science et la technique des réseaux ? En quoi les rôles de l’artiste, du technicien et de l’amateur sont-ils transformés par les pratiques réticulaires ? Le web (1.0 et 2.0) est-il un nouveau domaine artistique comme le cinéma en son temps ou une réticulation possible des arts ? La réticulation artistique du monde peut-elle lutter contre la réticulation automatique du monde (en proposant une nouvelle sensibilité et un nouvel imaginaire transindividuels) ?

 

Plusieurs champs d’étude sont mobilisés durant cette journée :

  • Histoire de la notion de réseau

  • Histoire scientifique et technologique du réseau

  • La réticulation des arts

  • Le réseau comme motif artistique et comme méthode de création

  • Imaginaire des réseaux

  • Réseaux sociaux et utopies politiques

  • Critique des réseaux

 

 

 

 

Intervenants

 

Ludovic DUHEM, Philosophe, Responsable de la recherche – ESAD Valenciennes

 

Bernard MAITTE, Historien des sciences, Professeur émérite - Université de Lille1

 

Pierre MUSSO, Philosophe des Sciences de l’information et de la communication – Paris Tech

 

Alexandre LAUMONIER, Anthropologue, ESA Cambrai

 

Aurélien MAUPLOT, Artiste

 

Jean-Jacques GAY, curateur indépendant, critique d'art, chercheur – Université Paris 8

 

Pauline DELWAULLE, Le Fresnoy

 

 Jeremy BINDI, ESA Dunkerque/Tourcoing

 

Lucie KREMER, ESAD Valenciennes

 

Nicolas CARION, ESA Cambrai